Conférence GAROM : Actualité des découvertes des mosaïques sur le territoire

Culturelle ,  Archéologie à Saint-Romain-en-Gal
Gratuit
Mosaïques aux Xeniam. hayes
mosaïquesmatthieu poux
mosaïques fleuronsarchéodunum
  • Actualité des découvertes des mosaïques sur le territoire :

  • Du monde grec aux Gaules : l’évolution des mosaïques, par Anne-Marie Guimier-Sorbets Professeur émérite, université Paris-Nanterre; UMR ArScan - Archéologie du monde grec et systèmes d'informations ; présidente de l'AIEMA (Association Internationale pour l’Étude de la Mosaïque Antique).
    - Nous évoquerons d’abord les principales caractéristiques architecturales, techniques et iconographiques des mosaïques dans le monde grec (particulièrement en Grèce et à Alexandrie) depuis le Ve siècle...
    Du monde grec aux Gaules : l’évolution des mosaïques, par Anne-Marie Guimier-Sorbets Professeur émérite, université Paris-Nanterre; UMR ArScan - Archéologie du monde grec et systèmes d'informations ; présidente de l'AIEMA (Association Internationale pour l’Étude de la Mosaïque Antique).
    - Nous évoquerons d’abord les principales caractéristiques architecturales, techniques et iconographiques des mosaïques dans le monde grec (particulièrement en Grèce et à Alexandrie) depuis le Ve siècle avant J.-C. jusqu’à la fin de l’époque hellénistique, puis leur évolution dans le monde romain (fin de l’époque républicaine et Haut-Empire). Cela nous permettra de mieux comprendre, à partir de quelques exemples, les caractéristiques des premières mosaïques des Gaules.
    La mosaïque à décor figuré de la villa de Goiffieux à Saint-Laurent d’Agny, par Matthieu POUX Professeur d'archéologie romaine et gallo-romaine, université Lumière Lyon 2 ; UMR ArAr 5138 Archéologie et Archéométrie, MOM (Maison de l'Orient et de la Méditerranée, Lyon).
    - La conférence portera sur un panneau de mosaïque découvert en 2009 dans la villa romaine de Saint-Laurent-d'Agny (Rhône), lors d'une fouille programmée conduite de 2008 à 2011 par l'université de Lyon 2 avec le soutien logistique et financier de GAROM. Le panneau, de 1,20 m de côté, se compose de fines tesselles colorées représentant le dieu du vin Bacchus encadré par quatre masques de théâtre et divers motifs géométriques (palmettes et fleurons). Installée sur le sol en béton du principal espace de réception de la villa, elle est datée très précisément des années 10 de notre ère par le dépôt d'une monnaie d'Auguste noyée dans son lit de pose. De par sa taille, sa technique et son style, elle correspond plutôt à un « tableau en mosaïque » (emblema) importé de Méditerranée par le propriétaire des lieux, un colon originaire d’Italie, ou réalisé sur place à partir de techniques et de modèles empruntés au monde hellénistique.
    Le XVe colloque de l'Association Internationale pour l’Étude des Mosaïques Antiques (AIEMA), co-organisé par GAROM, a été l'occasion de présenter ce panneau récemment restauré et de dévoiler les résultats de dix ans d'analyse de ce jalon majeur pour la compréhension du processus d'apparition des mosaïques figurées polychromes dans les Trois Gaules.
    "Les mosaïques du Bourg, à Sainte-Colombe. Renouvellement du corpus des pavements antiques de Vienne", par Benjamin Clément, Maître de conférences, université de Franche-Comté, UMR 6249 Chrono-environnement.

    - Résumé : "Les fouilles préventives menées par la société Archeodunum en 2017 à Sainte Colombe, sur le site du Bourg, ont permis d’étoffer le corpus des pavements viennois avec la découverte d’une vingtaine de mosaïques et sols en marbre répartis dans deux domus parfaitement préservées. La maison des Bacchantes, riche domus d'une superficie d'environ 1000 m², présente deux phases décoratives datées respectivement de la fin du Ier siècle et de la seconde moitié du IIe siècle. La dizaine de pavement en mosaïque, en marbre ou en béton lissé permettent ainsi de suivre l'évolution des goûts et des décors des aristocrates viennois. La maison aux Médaillon est quant à elle édifiée dans la seconde moitié du IIe siècle apr. J.-C. Couvrant une superficie de 1400 m², elle était ornée par douze mosaïques et sols en opus sectile, auxquels s’ajoutent un ensemble de sols en béton rehaussés d’incrustation de crustae en marbres colorés ou de tesselles formant des motifs géométriques parfois complexe. Le pavement le plus exceptionnel correspond à une mosaïque décorant un bureau de 16 m² et composé d'un motif géométrique encadrant un emblema polychrome représentant le rapt d'une ménade par un satyre.
    Ces découvertes apportent ainsi de nouveaux jalons pour l’étude de la mosaïque antique et permettent d’appréhender plus précisément le decorum des riches maisons viennoises."
  • Environnement
    • Au bord de l'eau
  • Langues parlées
    • Français
Prestations
  • Accessibilité
    • Prestations adaptées pour déficience auditive
  • Tarifs
  • Gratuit
  • Ne donne pas accès au musée et site
Horaires
Horaires
  • Le 10 décembre 2022 de 15:30 jusqu'à 17:30