-A +A

Les Trois dents

Une sentinelle de granit

Adossé au Crêt de l’Oeillon, ce curieux sommet hérissé de pointes rocheuses, domine la vallée du Rhône de toute sa verticalité

L’un des plus beaux sites de montagne

Les Trois Dents, l’autre mascotte du Pilat, offre son profil minéral et quasi-alpin aux paysages de moyenne montagne alentours. Accessible depuis le Col de l’Oeillon et le col du Gratteau, ce sommet en arête crénelée est formé en réalité de quatre pics rocheux dont la Roche Anglaire, première de ses dents et le Pic du Midi, dernière pointe à l’aplomb du vide. Du haut de cette force de la nature : un panorama saisissant et vertigineux sur la vallée et le Rhône, qui serpente du Nord au Sud.  

Depuis les plaines, le plus curieux des crêts du Pilat fait travailler l’imaginaire : l’épine dorsale d’un dinosaure, les ruines d'un mystérieux château et selon les légendes : une évocation des trois croix du calvaire apparu lors d'un tremblement de terre sous les pas de Ponce Pilate. L’histoire aura simplement retenu « les Trois dents », les rapprochant par leur caractère minéral de leurs cousines alpines : la dent Blanche ou la dent d’Oche.

En funambule sur les rochers

Pratiquer le trail ou la randonnée sur l’échine accidentée des Trois Dents c’est avant tout s’offrir un parcours d’équilibriste, un spot technique entre les blocs de gneiss et de granit et la lande pour mieux profiter d’une vue vertigineuse sur la vallée et poursuivre à l’envie vers le Crêt de l’Oeillon pour prendre encore plus de hauteur.

Pour les moins aventuriers, il est possible de profiter en toute saison du panorama sur les aires de parking aménagées à proximité : le belvédère de la Faucharat qui surplombe la crête rocheuse, et le quai des Trois Dents au Col du Gratteau, équipé d’une longue terrasse de bois aux bords des départs de sentiers de randonnées.