-A +A

Le Crêt de Chaussître

Un panorama sur 37 clochers

À l’extrémité Sud du Massif du Pilat, Chaussître se tourne vers les Monts du Velay, le Mezenc, les sucs d’Yssingeaux et les hauts-plateaux foréziens.

Sous l’œil de l’aigle Jean-Le-Blanc

Tourbières, prairies et bois, lande de genets, callunes et myrtilles, le plus isolé des Monts du Pilat n’en est pas moins riche de paysages, de couleurs et de légendes ! Depuis le sommet marqué par une grande croix de bois et une table d’orientation à 1 240 mètres d’altitude, on peut lire dans le paysage la carte grandeur nature des communes alentours avec ses 37 clochers dispersés entre les vastes étendues de prairies, champs et forêts que le rapace le plus grand du Pilat, le circaète ou « aigle Jean-le-blanc » se plait à survoler en quelques battements d’ailes.

Et si on lève les yeux vers le ciel pour surprendre le vol du grand oiseau, à « Chaussître » on pensera au légendaire cavalier du Pilat, dont la monture fantastique a dit-on pu rallier d’un seul saut aérien de près de 6 km, la Tourbière de Gimel laissant derrière elle ses empreintes sur la vaste dalle de granit qui porte son nom : la pierre Saint-Martin, devenue lieu de pèlerinages pour guérir les enfants qui tardaient à marcher.

Marcher sur la terre des bergers

Terre de transhumance parcourue par les bergers et leurs troupeaux depuis des dizaines de générations, « Chaussître » est pour toujours lié à la marche et à la vie au rythme de la nature.

Faire la cueillette de myrtilles et des baies du genévrier qui parfument les viandes, croiser au détour d’une randonnée les quelques éleveurs et leurs troupeaux de moutons et de chèvres qui montent encore sur ses prairies reculées en été ou préférer la quiétude une balade en raquette en suivant la trace des animaux dans les forêts et clairières recouvertes de neige… Renouer avec la vie d’autrefois, et savourer la tranquillité d’être pour une fois « hors du temps ».

Le crêt, les tourbières et landes de Chaussître, petits trésors naturels rendus à une vie plus sauvage depuis que l’agriculture a regagné les plaines, constituent une Réserve Biologique Dirigée, classé au réseau Natura 2000 avec la volonté pour le Parc naturel régional du Pilat de protéger pour longtemps la biodiversité et l’intégrité de ces multiples paysages ruraux et sauvages.