-A +A

Des paysages façonnés par l'homme

Entre terre et eau, là où le massif du Pilat plonge sur le Rhône avec une verticalité spectaculaire, les hommes travaillent la vigne

Terrasses et chaillées

D'Ampuis à Saint-Pierre-de-Boeuf et jusqu’au haut-plateau pelussinois, la vigne court sur des côteaux abruptes en suivant les lignes tracées par les murs de pierres sèches et grimpe aux échalas, tuteurs de bois croisés pointés vers le ciel. De ces étranges partitions qui ondulent à flanc de collines naîssent de paysages vertigineux en « chaillées » : des vignobles en terrasses, où chaque mètre de culture témoigne de l’acharnement des hommes à rendre fertile cette terre rude, à lui faire porter les ceps des vins AOC Condrieu, Côte-Rôtie et Saint-Joseph.

Hérités de l’ingénierie agraire des romains, ces cultures soutenues par des murets destinés à retenir un sol sableux et granitique, voient se répéter un étrange balai, depuis deux millénaires. Début septembre, des centaines de vendangeurs se déploient jusqu’aux bords des ravins rhodaniens pour extraire à la main rang après rang le raisin, les coupeurs chargent les hottes des porteurs qui descendent les escaliers et chemins tortueux, « à dos » courbés, sueur au front, avant de remonter des pentes inclinées jusqu’à 50%.

Pas ou peu de machines pour travailler ces vignobles millénaires : seuls des chevaux, des mules et des hommes pour monter et descendre ces coteaux vertigineux et en extraire le raisin des meilleurs vins des AOC Condrieu, Côte-Rôtie et Saint-Joseph. Terrasser, entretenir, planter, vendanger, presser, mettre en tonneau… Un travail inchangé depuis des siècles pour des vins de caractère enviés dans le monde entier.

Dans les pas des vignerons

Il faut être passionné pour entretenir ces paysages de vignes remarquables et les producteurs de vin du Pilat le sont… Parfois depuis plusieurs générations ! Faire visiter leurs vignobles et caves, animer les marchés aux vins et foires : les producteurs donnent sans compter de leur temps et font partager avec générosité leur savoir.

Dès lors, passer sur ces terres et prendre le temps de s’arrêter pour déguster un grand cru au plus près des paysages qui les voient naître devient un « incontournable » à compléter avec la découverte des cultures en terrasses en randonnée à pied, en VTT, et à vélo aux bords du Rhône sur la Via Rhôna : des aventures passionnantes à la rencontre des saveurs du Pilat !